Min Souk al Hammam, Du marché au bain...


   Création qui s'enrichit au fil du temps...






henne-diaba[1]
Du marché au hammam il n'y a qu'un pas : le pas léger qui s'étire
pourtant à travers les déserts, les terres brunes et poudreuses, les forêts millénaires, les plaines où il pleut des oranges, les puits si profonds que se pencher vers eux est une aventure.

Du marché au hammam, le chemin est court, mais il y'a foule.
Chacun veut mettre son grain de sel, de sucre, sur la langue bien pendue des conteurs car les marchés, les hammams sont des lieux où les langues se délient : il y'a, et il y'avait, au temps jadis, où l'on contait ; il y'avait partout du lys, partout du basilic !

Et il y'a tant à dire, à l'heure où se respire le parfum du lys enlaçé à celui du basilic et du henné...







هالباووي ماليكا